les explos photos de l'esperluette

06 avril 2018

UN RE-TRAITÉ QUI RE-CYCLE

ah les femmeschoisir

sortir

tarzan

verre de trop

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

entassé

épicétou

grantangle

jeu de mains

précher pas cher

cintrés

colorié

deux sorcières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Photos Jean-Pierre Carabin

 

 

Posté par Esperluette asso à 15:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mars 2018

PLEIN LES MIRETTES...

J'ai bien senti tous ces yeux qui me regardaient fouiner dans ce dédale, je les ai immortalisés avec quelques clins d'oeil !

DSC_4420DSC_4421DSC_4423

DSC_4424

DSC_4425

 

DSC_4432

DSC_4433

DSC_4437

DSC_4438

DSC_4440

 

 

 

 

 

 

DSC_4441

DSC_4442

DSC_4446

DSC_4447

DSC_4448

DSC_4451

DSC_4452

DSC_4453

DSC_4454

DSC_4464

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_4466

DSC_4469

DSC_4471

DSC_4472

DSC_4484

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC_4489

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Texte et photos Claude Simonin

 

 

Posté par Esperluette asso à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2018

24 mars 2018 : explo#7.4

Dans le bric à brac du Recyclorium...

L'hiver fut mouvementé, la météo tourmentée, L'esperluette débordée. Elle a donc fait une pause avant de faire reprendre la pose aux paysages et lieux urbains qui lui sont chers.

Aux 1ers rayons du printemps, la voici donc dans ceux du Recyclorium d'Ambarès et Lagrave, une recyclerie associative qui récupère des objets initialement destinés à la benne et les revend à des prix riquiquis. On y trouve de tout, de la miniature du général de Gaulle au boa de la grand-mère en passant par la salle à manger d'un ancien maire de Cenon (véridique)... et peut-être même quelques ratons-laveurs.

En quelques images et en mots voici ce qu'ont rapporté nos explorateurs de leur chasse au bibelot...


 

 

Posté par Esperluette asso à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 janvier 2018

NUIT

garestjean1wgarestjean3w

garestjean5w

garestjean6w

garestjean7w

garestjean8w

garestjean4w

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Photos Monique Luthereau

 

 

Posté par Esperluette asso à 11:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 janvier 2018

UN ALLER SIMPLE SVP

132

54

67

 

 

 

 

 

 

 

Ce soir là la gare était calme et la tâche difficile !!! Néanmoins quelques regards plus tard j’ai pu trouver de quoi alimenter ma carte mémoire Et merci au père noël d’avoir fait son apparition, ma liste n’était pas complète...

©Texte et photos Nathalie Plénard

 

 

 

Posté par Esperluette asso à 10:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2017

LUMIERES

 

16122017-OLI_3610-Modifier16122017-OLI_3591-Modifier-Modifier-Modifier-Modifier16122017-OLI_3591-Modifier-Modifier

 

 

16122017-OLI_3591-Modifier

 16122017-OLI_3588-Modifier

 

 

 

 

16122017-OLI_3573-Modifier-2

16122017-OLI_3571-Modifier

16122017-OLI_3569-Modifier

16122017-OLI_3566-Modifier

16122017-OLI_3565-Modifier

16122017-OLI_3561-Modifier-216122017-OLI_3561-Modifier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16122017-OLI_3558-Modifier

 

 

 

 

 

 

 

©Photos Olivier Barau

Posté par Esperluette asso à 19:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 décembre 2017

REGARD DE NANTES

01 Nantes à l'eau02 TER_Tous En Rang03 train de pneus

04 Cathédrale

05 Halle de gore

 

06 toutou ticket

07 Gare à vous

08 le train c'est le pied

09 le train est sur le quai_cours y vite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis un pendulaire. Pas comme la pendule de Brel qui dit oui, qui dit non et puis qui les attend (encore que sur ce dernier point…). En fait je prends le TER tous les matins et tous les soirs. L’appli m’indique le quai. J’y croise toujours les mêmes personnes et elles-mêmes me croisent tous les jours. Au début, on se regarde à peine, puis l’on se dit bonjour, puis un évènement nous donne l’occasion d’engager la conversation, puis l’on se tutoie puis on se marie et on a beaucoup d’enfants (non, là je m’égare !).

Tu retrouves la lycéenne qui se frise les cheveux (voir qui frise le ridicule), le trentenaire fan d’Héroic Fantaisy (pour sortir des rails de la vraie vie), la cadre qui retouche son tableau Excel des ventes du mois (dans lequel il excelle), la quinqua bobo avec sa trottinette électrique ( aux cheveux raides mais qui frise le ridicule aussi) ou le sénior qui fait son dernier voyage pendulaire avant la retraite (et que l’on enviera secrètement lundi matin, sur le quai, tôt, dans le froid et la nuit).

Je suis un pendulaire, j’ai mes tics et j’ai mes traques. En particulier retrouver « mon » siège qu’un inconnu, qui sûrement n’est pas au fait des usages de la tribu, m’a volé ce matin : la journée commence mal, pas de prise pour mon portable.

Et puis un jour j’arrêterai et je me dirai : je prends de l’air. Mais pour l’instant je suis un pan de l’air… du temps, celui de la mobilité.

Mais je vois que je suis trop long. Et je n’ai pas eu un mot à l’égard de Nantes. Pas grave : il y a les photos. On va quand même pas en faire une pendule ?

 

©Texte et photos Jean-Louis Bergey

 

 

 

 

Posté par Esperluette asso à 19:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

G A R E

1 direction Bordeaux

 

 

 

 

 

 

17h19 : direction Bordeaux, arrivée 17h25, un peu tard

 

2 Haut gare

 

 

 

 

Dès l’arrivée je monte pour découvrir la haut gare

 

3 perspective

 

 

 

 

 

 et sa perspective fuyante sous mon regard

 

4 attente a

 

 

 

 

 

 

Gare aux colis sans surveillance ! Attentat ?

 

5 gare d heure

 

 

 

 

 

 

Il est l’heure de passer sur les quais, dare-dare

 

6 hello

 

 

 

 

 

et être accueilli par un « hello » par

 

7 a quai

 

 

 

 

 

 les premiers passagers qui embarquent sans retard

 

8 ouigo

 

 

 

 

 

“yes, we go”, c’est de l’art !

 

9 gare au rouge

 

 

 

 

 

je ne veux pas être la lanterne rouge, en retard !

 

10 Re gare

 

 

 

 

 

 Retour au hall, sans un regard.

 

 

11 Ha gare

 

 

 

 

 

Cinq gens hagards

 

12 gare de barriere

 

 

 

 

 

 

contemplent la gare de barrière

 

13 gare age

 

 

 

 

 

 

 

 

avant d’aller au lit : c’est tard.

 

 

©Texte et photos Claude Simonin

 

 

Posté par Esperluette asso à 18:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 décembre 2017

16 décembre 2017 : explo#7.3

Gare Saint Jean, 2 minutes d'arrêt... et plus si affinités.

Quatre ans après sa première explo en gare de Bordeaux (en janvier 2013 et en noir et blanc), L'esperluette prend un billet retour pour ce monument bordelais et sa fameuse verrière qui -le saviez-vous- fut pendant longtemps la plus haute du monde !

Depuis, la gare a changé de look. Et ce samedi, pour nous accueillir, un colis farceur oublié par un voyageur tête en l'air a bousculé notre emploi du temps (et celui des démineurs...)

Pas grave. A l'heure de la ligne grande vitesse et des Paris-Bordeaux en moins de temps qu'il ne faut pour s'embourber sur la rocade bordelaise, L'esperluette prend toujours son temps...

PS : nos explos s'exportent... notre accolyte Jean-Louis Bergey, nous fait le plaisir de partager son carnet de voyage nantais !

Merci à la direction régionale de la SNCF pour nous avoir autorisés à réaliser les photos dans l'enceinte de la gare. Juré : la valise oubliée, c'était pas nous !

 

http://explosphotos.canalblog.com/archives/explo_2_4_gare_saint_jean_bordeaux/index.html


 

Posté par Esperluette asso à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 décembre 2017

VOUS PERMETTEZ, MONSIEUR, QUE J'EMPRUNTE VOTRE LIGNE ?

Aiguille du midi 2017Cinq minutes d'arrêt 2017Correspondance 2017

Correspondances 2017Train fantôme 2017

 

Vaisseau spécial 2017

Ligne de fuite 2017

New noue 2017

Paysage à haut niveau de service 2017

Paysage à niveau 2017

 

Courir après le train 2017

Dura REX, sed REX 2017

Ech-aciers 2017

Etang, suspends ton vol 2017

Fenêtres sur tours 2017Terminus 2017

Fleur de palue 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est pas beau, une voie ferrée.

N'allez pas imaginer que les voyageurs du siècle dernier traversaient les lopins délaissés d'aujourd'hui, admiraient les bosquets touffus, les herbes de la pampa, les grues des usines dans le soleil couchant en s'attendrissant sur ce paysage de fin de règne industriel.

Il y a un siècle les arbres et les gens étaient maigres. Un voyage de 20 km se préparait comme une excursion à Zanzibar. En 1878, trois trains seulement passaient par jour à la gare de La Souys, et mettaient trois heures pour parcourir 25 km.* Sans les bagages on aurait presque mieux fait de partir à pied. C'était le temps où on avait le temps.

La rue Jules Guesde était plus étroite. Aujourd'hui les proportions sont inversées. Le trafic passe par la rue et la voie ferrée s'est tue.

En 1951, allez savoir pourquoi, la SNCF a stoppé le trafic voyageurs sur la ligne Bordeaux-Eymet, puis commencé à démanteler la ligne deux ans plus tard.* Les voies, les passages à niveau ont été mis au placard. Seuls quelques vestiges demeurent entre La Benauge et La Souys. Un aiguillage par-ci, une balise par-là. Des rails affleurent puis s'effacent comme pour s'excuser d'être là. Incongruités ferroviaires au milieu de ce qui est devenu chemin creux.

Demain, nous dit Loïc, Floiracais et correspondant du journal local qui nous sert de guide, la Métropole déroulera là sa ligne de bus à haut niveau de service. Un bus à forte fréquence, tout l'inverse de la ligne Bordeaux-Eymet. Ironie du sort ? Nous sommes entrés dans l'ère où nous ne prenons plus l'air. Les gens pressés se sentent importants alors qu'ils ne sont qu'agrumes écrasés, exsudant leur sève aux heures de pointe, empilés dans des bus ou des trams, tandis que les autos s'amassent aux feux rouges et sur les voies rapides (rapides ?) des rocades.

Pour compenser, on crée des villes-jardin, des espaces verts conçus sur ordinateur. Immaculée conception horticole à deux pas du paradis terrestre : une voie ferrée en friche au milieu de la ville. De celui-ci aussi nous serons chassés, pauvres pécheurs à la ligne.

© Texte et photos Françoise Duret

 

*source http://www.memoire-ferroviaire-bordeaux.fr/la-ligne-bordeaux-eymet/

 

 

 

 

Posté par Esperluette asso à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,